Frôler les platanes . . . . . . . . . . . (voir vidéo!)

FROLER LES PLATANES

 

              

                                           


Dans notre histoire, qu'est-ce qu'on discerne?

Moins de mots doux que de coups bas.
Ca ressemble plus à un western
Qu'(à) une comédie à la papa.
 
Dans notre histoire, qu'est-ce qu'on retrouve?
Quelques sourires, quelques grimaces.
Complicité au ras des douves
Un scénario à la Dallas.
 
       Refrain
       Rien ne nous rassemble.
       Rien ne nous ressemble.
       Que fait-on ensemble?

 

Dans notre histoire, qu'est-ce qu'on observe?

Des attentions, des attentats.

On se la joue à la Minerve,

Cédant la sagesse aux combats.

 

Dans notre histoire, qu'est-ce qu'on distingue?
De la tristesse en filigrane,
Des sentiments qui se déglinguent.
On s'aime en frôlant les platanes.
 
       Refrain
 
C'est une histoire parmi tant d'autres
Sans prétention, sans lendemain.
C'est dans la haine que l'on se vautre.

Pourtant on reste jusqu'à la fin. 

 

Ce texte fut commencé dans une voiture, en allant à la campagne.

J'adore la phrase: "On s'aime en frôlant les platanes". D'abord parce que la route des Dombes est bordée de platanes et puis, un écart de conduite, une parole malencontreuse, un coup de cafard, l'envie d'en finir et la dernière chose qu'on embrasse sur cette terre, ça peut-être ... un arbre!

 

Compositeur / Interprète: JP. CHEVRINAIS.

Auteur: Eric BURTIN.

Tous droits réservés - contact egb69@hotmail.fr

Version studio:   //madatome.zimbalam.com/

.



24/09/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi